Introduction

 

IntroductionVisiteBonusInformationsLiens

 

Blason de Mailly - De Gueules à deux maillets d'or en soutoir et une tour d'argent maçonnée de sable ouverte et ajourée du champ crénelée de quatre pièces et brochant sur le tout.

Mailly vient du nom celtique Maly, qui veut dire roc, élévation. D'après cette étymologie, il est certain que le premier village qui porta le nom de Mailly, fut Mailly-le-Château, à cause du Maly ou rocher sur lequel il est bâti. C'était un endroit bien choisi pour y bâtir non pas un village mais une forteresse défendue naturellement par sa situation sur un rocher à pic au-dessus de l'Yonne..

Mailly-le-Chateau, qui domine la vallée de l'Yonne depuis sa terasse près de son château, se caractérise par ses maisons serrées les unes contre les autres autour de son église.

Depuis la préhistoire, des hommes ont trouvé refuge dans de nombreuses grottes creusées par les eaux dans la falaise.

Chateau - Terrasse - Raidillon - Bourg du bas

Les fouilles de l'abbé Toulaine en 1913, puis de l'archéologue Henri Corot en 1928 ont permis de  découvrir sur le Beauvais des tumulus où apparurent des sépultures contenant des ossements humains, des parures de jambes (anneaux enroulés en bronze et de fer) ainsi que des pendentifs en bronze.

Les restes d'un temple érigé à l'époque gallo-romaine ont été mis à jour lors du creusement du canal du Nivernais en 1822.  On a trouvé à cet endroit des poteries, des fûts de colonnes, des tuiles à rebords, des pièces notamment un Hadrien (empereur romain ayant vécu au Ie siècle) et uns statuette de bronze qui portait la main à sa bouche. En 1885, lorsqu'on construisit la route de Mailly-le-Chateau (à Mailly-la-Ville), on découvrit un aqueduc en ciment, de forme carrée, ayant 30 centimètres de coté et une longueur d'une lieue.

Le château des comtes de Nevers et d'Auxerre

Au IXe siècle, les évêques et comtes d'Auxerre font construire le château: endroit facile à défendre, à pic sur la vallée et protégé à l'ouest par le ravin de Vanoise (Val Noir), on peut voir encore le fossé qui fermait le cercle de défense à l'est.

N'ayant aucun document sur la forteresse primitive, on sait seulement que les remparts étaient consolidés par deux tours d'angle. Il reste au nord-est, la tour octogonale démantelée en 1850 (et malheureusement éffondrée et détruite en 2000). On trouve les fondations du mur (1m20 d'épaisseur) sous les murs du chateau actuel.

Classée monument historique, l'église Saint Adrien date du début de XIIIe siècle; elle n'avait primitivement pas de cloche, mais du haut d'une tour les guetteurs surveillaient la campagne. La façade s'orne de cinq statues, aux extrémités deux hommes, pus deux manants courbés sous le poids de leur misère et enfin au centre, une dame vétue d'une longue robe et d'un manteau, la comtesse Mahaut (Mathilde de Courtenay) libératrice de serfs. Elle tient à la main la chartre d'affranchissement accordée en 1223. Fille de Pierre, comte de Nevers, elle avait reçu du roi Philippe Auguste tuteur de sa mère Agnes la comté de Tonnerre et la seignerie de Mailly. Mahaut, femme de tête savait fort bien administrer son domaine.

L'environnement de cet édifice est magnifié par un tilleul quadricentenaire, datant de Sully, classé à l'inventaire des sites, et pat une maison ancienne, nouvellement restaurée.

Eglise Saint Adrien - Logo des Amis du Pays de Mailly-le-Château

Sceau de la comtesse Mahaut

Dans le cimetière, classé également à l'inventaire des monuments historiques, s'élève une chapelle de la fin du XIIe siècle. On y remarque les colonettes scultées du portail, les arcs doubeaux, deux peintures à fresques et sur l'arête une lanterne des morts.

De tout temps, la vallée fut le lieu d'activités liées à la voie d'eau. Par 'Mailly-le-Port', aujourd'hui le Bourg-du-bas, les mariniers acheminaient sur Paris toutes sortes de marchandises dont la plus spectaculaire était le bois, flotté par trains entiers sur la rivière.

La chapelle Saint Nicolas, du XIVe siècle, construite sur le parapet du pont à double dos d'ane servait au culte de ces flotteurs de bois. A l'époque son toit en lauze devait être des plus communs.

Pont - Chapelle Saint Nicolas - Château

Le canal un Nivernais ouvert depuis 1830 à la circulation des péniches vit son activité décliner... De nos jours, les bateaux de plaisance prennent la relève.

Mailly n'est plus le village de vignerons qu'il fut avant l'apparition du phylloxéra au XIXe siècle, les mergers (cabanes de pierres sèches) et les belles caves sous les quelques veilles maisons témoignent encore du passé.

De la terrasse ombragée par les tilleuls, on ne se lasse pas de voir les méandres de l'Yonne musant dans les prés et la canal borbé par les falaises de calcaire corallien.

  

Commentaires lus sur les anciennes cartes postales de Mailly-le-Chateau:

"Mailly-le-château est des coins les plus pittoresque de l’Yonne. A la hauteur du village, l’Yonne se divise en plusieurs bras; le canal du Nivernais côtoie la rivière; c’est un séjour aimé des touristes et des pêcheurs."

"Rien de plus grâcieux que ce petit vallon, aux eaux abondantes, qui surplombe le rocher où se dressait autrefois le terrible manoir féodal des comtes d’Auxerre, et où s’étale aujourd’hui une maison bourgeoise, à l’air débonnaire et simple."

"Cette vue met en relief l’escarpement sur le plateau duquel est bâti Mailly-le-chateau, et au pied duquel s’aligne cette partie du village que l’on appelle le Bas. Deux raidillons, et un chemin plus contourné, donnent accès de l’un à l’autre."

Bourg du bas - Château